Histoire et présentation du whisky japonais

Connu pour être plus écossais que japonais, le whisky est un alcool fort précis et délicat en même temps. Focus sur cette boisson japonaise méconnue qui mérite le détour.

Histoire du whisky japonais

Depuis quelques années, le whisky japonais connaît un important succès. En effet, les amateurs de cet alcool se sont tournés vers le pays du soleil levant qui commence à battre les plus grandes distilleries du monde dans les différents concours mondiaux. A l’origine, le whisky japonais est axé sur le modèle du whisky écossais afin d’en acquérir les bases. La présence de tourbières, ces zones humides d’origines végétales, l’impact de l’innovation des distillateurs au Japon, ont permis la conception de cette boisson alcoolisée, très appréciée chez les hommes d’affaires. Vers 1870, la production a commencé au Japon malgré le fait que la commercialisation du whisky japonais ne commença uniquement qu’en 1923, lors de la création de la toute première distillerie à Yamazaki.

Son succès, le whisky japonais le doit à Masataka Taketsuru, un étudiant en chimie qui décida de faire ses études à l’Université de Glasgow et qui ramena de son périple en Écosse tout son savoir-faire. Produisant des single malts ou des blends, les distilleries japonaises ont eu le vent en poupe jusque dans les années 90, où le Japon a du subir la forte concurrence des pays étrangers. Depuis 2009, le whisky japonais est de nouveau fortement demandé par les amateurs de whisky. A travers le pays, de nombreuses distilleries sont implantées dans des sites semblables à ceux présents en Écosse. De ce fait, le Japon s’efforce de copier les Écossais afin de s’assurer d’obtenir le meilleur whisky possible.

Le whisky japonais : un whisky de qualité

Parmi les plus grandes marques de whisky, se situent Togouchi, Nikka, Hibiki, Yamazaki et Hakushu ou bien Akashi. Suntory et Nikka, deux grands groupes de distilleries japonaises, ont une grande connaissance des étapes à suivre pour concevoir un whisky de qualité. Apprécié des Japonais, ce whisky se déguste avec des glaçons comme le « iceball » où une boule de glaçon est déposée dans le verre. Par ailleurs, le « highball » est une manière de déguster le whisky mélangé avec de l’eau gazeuse. Fabriquant des single malts très variés, le Japon est tout de même le troisième producteur de whiskies au monde. Maîtrisant un grand savoir-faire, une capacité d’innovation importante, le Japon a su démontrer sa parfaite maîtrise technique. Avec des whiskies de 10, 12, 15 ans ou 20 ans d’âge, les singles malts sont parfois dotés d’une certaine complexité en arômes.

Une grande variété de whiskies

En optant pour un whisky japonais, vous aurez la possibilité de constater l’importante saveur de ces boissons alcoolisées. Qu’il s’agisse d’un assemblage de malts, de single malts distillés au Japon mélangés à des single malts écossais, le whisky japonais joue avec les arômes pour séduire les amateurs et les plus grands connaisseurs de whisky. De nombreux adjectifs peuvent décrire la sensualité de cet alcool. Ainsi, cette boisson peut avoir une robe ambrée, être douce et suave, être équilibrée, avoir des notes florales, mais aussi épicées. Doté d’arômes intenses en bouche, ce whisky peut être fait pour un moment convivial de dégustation ou bien en apéritif. Nikka et Suntory, sont les deux plus grands groupes possédant des distilleries à travers le pays et qui ont été fortement médaillés dans le monde. De ce fait, en 2004, le groupe Suntory avec sa marque Hibiki, a reçu une médaille d’or à la World Spirits Competition de San Francisco. Doté du souci du détail, le Japon est un pays qui sait faire vivre d’incroyables expériences gustatives aux connaisseurs de whisky.

Quelques exemples de whiskies japonais

Les blended whiskies sont plus populaires au Japon que les single malts à cause de l’amour des Japonais pour les mélanges et l’harmonie. De nos jours, les whiskies japonais avec une mention d’âge se font de plus en plus rares, les distilleries japonaises ayant été dépassées par leur succès. Ainsi, vous pouvez facilement trouver des bouteilles sans mention d’âge. En Occident, le whisky sert de boisson apéritive alors qu’au Japon elle peut être utilisée dans la préparation de plats afin de les sublimer. Non concernée par un cadre juridique, cette boisson japonaise est l’objet de nombreuses expériences puisqu’il est permis de mélanger les ingrédients, les process. Par exemple, le whisky Nikka est une référence parmi tous les whiskies japonais. Fin, puissant et équilibré, cet alcool est un savant mélange du savoir-faire du Japon. Doté d’arômes de fruits confits, de 51,4 % d’alcool, ce whisky est un blend à fort degré. Composé avec les deux single malts qui sont Yoich et Miyagikyo, ce produit non tourbé a un fond de vanille en note finale ainsi qu’une note boisée en bouche. Autre exemple, celui du Monkey Shoulder, fabriqué à partir de 3 single malts écossais différents. La forme originale de sa bouteille, son goût particulier, en font un whisky qui ne laisse pas indifférent. Utilisée comme base pour les cocktails japonais, cette boisson à la couleur ambrée est facilement reconnaissable avec ses 3 petits singes accrochés sur la bouteille.